#. T h e . L e g e n d . O f . C a t s .


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 || Once Upon a Time

Aller en bas 
AuteurMessage
Méandre Nuageux
» A P P R E N T I Par ici les lèves tôt !



Bélier Rat
▬ M e s s a g e s : 63
▬ I n s c r i p t i o n : 30/01/2010
▬ A g e : 22

•• C h a r a c t e r
•• RelationShip:
•• M ou F ?: F

MessageSujet: || Once Upon a Time   Lun 8 Fév - 21:12

Once Upon a Time...

        Partie I


    De l'église de la ville, onze coups sonnèrent brutalement, brisant la douce quiétude de la nuit du quatorze mars. La nuit était claire, illuminée par des centaines, voir des milliards d'étoiles plus brillantes les unes que les autres. Quelques nuages sombres cachaient de temps à autres la lune, qui brillait encore plus que ses sœurs, mais rien de très grave. Puisque, ce soir, pour la fête que donnait l'illustre Lycée Mc Grégor, il n'y avait pas besoin de toute cette clarté ambiante, puisque le grand bâtiment était déjà éclairé. Dans la grande salle du Lycée, les lumières avaient été tamisées, et le groupe de Théâtre avait recréer un décor plus que réaliste du XVIe siècle. Mr Vigier, le célèbre directeur depuis plus de vingt-cinq ans, donnait la troisième fête de l'année, avec pour thème, Bal Masqué chez Louis XIV. Toutes les filles étaient élégamment déguisées en dames de cette époque, avec comme tenue de belles robes bouffantes aux différentes couleurs, tandis que les garçons, étaient royalement habillés. Tout le monde portait un masque – vu que c'était le but de la soirée – avec des plumes, des paillettes, des tissus, différents accessoires. Aucun n'était pareil, tous étaient différents. Personne ne se reconnaissait. Les élèves du groupe de Théâtre étaient très contents de leur effet, puisque c'était presque comme si c'était réel. Même si la musique sortait de baffles, on aurait presque pu croire qu'un vrai orchestre jouait dans la pièce, près de la piste de danse. Même si les lustres n'étaient pas faits de bougies mais d'ampoules, le résultat était si authentique que tout le monde se laissait prendre au jeu. La salle donnait sur un petit balcon, que les danseurs s'empressaient de rejoindre lorsque l'air se faisait trop étouffant dans la salle.
    Ce soir, il n'y avait plus qu'une seule règle dans la pièce. Il ne fallait pas retirer son masque avant minuit.
    Il restait donc une heure à la jeune Elowan pour séduire son cavalier. Elle portait une ample et belle robe bleue aux longs fils argentés. Son corset prenait des teintes beiges et violettes, et son cou était décemment découvert. Sur celui-ci, légèrement bronzé, reposait un long collier où pendait une petite montre ; comme ça, elle ne quittait jamais l'heure. Elle n'avait pas eu besoin de perruque, comme bon nombre de ces demoiselles ici présentes, car ses cheveux châtain foncé et bouclés étaient assez longs pour qu'elle se fasse elle-même une coiffure. Elle avait déposé sur ses lèvres une touche de rouge vermeil, couleur du sang, pour laisser sur sa '' victime '' une trace. On ne pouvait pas dire, elle était délicieuse à regarder ce soir-là. Son masque était d'un velours aussi noir que l'encre de ses yeux. Il était attaché à sa coiffure, lui évitant ainsi de le tenir pendant toute la soirée. Il y avait pleins de petit strass sur son contour. Sa forme rappelait vaguement le museau d'un renard. Les trous qui lui servaient pour voir étaient voilés par un léger tissu transparent quadrillé de points noirs. Avec leur couleur aussi sombre que les abysses des océans, ses prunelles la démasquaient trop souvent à son goût. Mais cette fois-ci, pas question de gâcher la surprise à son partenaire.
    Son partenaire. Parlons-en. Son masque était simple, sans grand intérêt, sauf qu'il cachait exactement ce que Elowan voulait voir. Elle ne reconnaissait pas ses beaux yeux émeraudes qu'elle distinguait sous le tissu. Il dansait avec elle pour le moment, avec un magnifique costume noir. Elle sentait sa main, ferme et vigoureuse, sur l'arrête de son dos, tandis qu'elle avait tenait l'autre. Sa main était sur son épaule, et elle se sentait guidée par l'élan qu'avait l'inconnu. Elle sentait sa robe tournoyer autour d'elle, dévoilant ses petites ballerines blanches. Un sourire carnassier se dessina sur les lèvres colorées d'Elo'. Ce jeune homme serait à elle à la fin de la soirée. Il lui rendit son sourire, alors que la musique s'évanouissait dans la pesanteur de la pièce.
    -Attends moi sur le balcon, je t'apporte quelque chose à boire, déclara t-il soudain de sa voix de ténor.
    Aux anges, Elowan se rendit alors sur le balcon, d'où elle pouvait admirer le ciel étoilé. Malheureusement, elle voyait toujours la ville, brisant ce moment idyllique. Dommage que le club de Théâtre ne puisse pas changer aussi le décor de l'extérieur.
    -Voilà pour toi, souffla son bel homme, en coupant le fil de ses pensées.
    Il lui tendit un gobelet fumant. Du chocolat chaud. Elle soupira intérieurement. Elle aurait préféré quelque chose d'un peu plus requinquant.
    -Merci, souffla t-elle simplement en soufflant sur la fumée.
    Elle avait passé des gants sur ses mains, mais malgré ça, la chaleur lui faisait le plus grand bien. Ici, à Sweety City, il continuait de neiger légèrement jusqu'en avril.
    Une fois qu'elle eut fini son gobelet, il lui présenta sa main qu'elle n'hésita pas une seule seconde à prendre. Ils revinrent dans la salle de danse, mais contre toute attente, il l'entraîna dehors. Une fois la porte fermée, ils furent plongés dans le noir des couloirs du bâtiment. On entendait la musique, mais alors qu'ils déambulaient sans trop de but, elle finit par s'éteindre. Il la plaqua doucement contre un mur, et il sentit son souffle dans son cou. Elowan sentit son pouls s'accélérer, ses joues s'enflammer. Les lèvres s'effleurèrent d'abord doucement, timidement, mais finir par s'embraser complètement, consument les trois dernières heures passées à mieux se connaître. Il plaça ses bras dans le bas du dos de la jeune femme, l'emprisonnant entre des barrières de fer. Cette dernière passa ses bras gantés derrière son cou – ils faisaient la même taille, quoi qu'il fut légèrement plus grand. Les yeux fermés, toujours cachée derrière son masque, Elowan savourait cet instant. Le garçon mystérieux détacha ses lèvres de siennes le premier. « Ne te montre pas trop gourmande... se réprimanda intérieurement Elowan. »
    -Bientôt minuit... meubla t-elle, sentant un long silence arriver.
    Il déposa un doigt sur les lèvres de sa partenaire. Elowan, maintenant habituée à l'obscurité, pu voir la trace se son rouge à lèvre le long de sa bouche, elle sourit sous le doigt de son cavalier. Mais un horrible frisson remonta le long de son échine. Elle n'aimait pas le sourire qu'il lui faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
|| Once Upon a Time
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» All Time Low

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#. T h e . L e g e n d . O f . C a t s .  :: ❯❯. Administration :: « Flood & Cie. » :: ▬ Partie Écriture.-
Sauter vers: